Le bruit est une pollution également pour les oiseaux

7/01/2018

Si le bruit est une source de pollution pour les humains, c’est également le cas pour les animaux comme les oiseaux. En effet, une étude récente a mis en exergue l’effet des nuisances sonores sur leur chant.

Une étude américaine publiée le 8 janvier 2017 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) a démontré l’impact négatif de la pollution sonore sur les oiseaux. Il s’avère que plus le bruit est présent, moins les oiseaux chantent, ou plutôt ceux qui continuent de chanter doivent hausser le volume. Ainsi, les oiseaux chantent moins souvent, moins longtemps et les nuances sont moins présentes dans leurs mélodies.

Ceci est une source de stress chronique chez ces animaux. En effet, la communication entre les volatiles est moins nette, ce qui a des impacts importants sur la reproduction par le fait que les oiseaux ne peuvent plus attirer les autres individus comme auparavant. En ce sens, l’étude pointe une baisse de la population d’oiseaux près des zones très bruyantes telles que les villes, particulièrement dans des zones où se trouvent les aéroports. Par ailleurs, certaines espèces décalent leur horloge biologique et chantent plus tôt le matin, lorsqu’il y a un peu plus de calme.

La pollution sonore a également des répercussions sur l’anatomie des oiseaux. L’étude a montré que les oisillons nés à proximité des zones bruyantes sont de taille plus réduite, et leurs plumes moins grandes. Aussi, le stress des parents est plus intense et ces derniers hésitent davantage à quitter leur nid pour trouver de la nourriture à leur progéniture.