Observatoire des nuisances sonores au sein des zones aéroportuaires

Le volet bruit du projet SURVOL : http://survol.bruitparif.fr

La région Île-de-France est dotée de deux aéroports internationaux, Paris Charles de Gaulle, Paris Orly et d’un aéroport pour voyages d’affaires, Paris-Le Bourget. Ces trois aéroports, parmi les plus importants au niveau européen dans leur catégorie, sont à l’origine d’un nombre important de survols de la région (753 950 mouvements d’avions en 2015 - source : ADP, Rapport d’activité et de développement durable 2015).

Il existe une forte sensibilité des riverains du fait de la gêne occasionnée par les survols ainsi qu’une crainte quant à l’impact sur leur santé de l’exposition au bruit et à la pollution atmosphérique générée par l’activité des plateformes aéroportuaires.

Le projet SURVOL, inscrit au Plan Régional Santé Environnement (PRSE), vise à développer et à exploiter un dispositif de surveillance fournissant une description des niveaux de bruit et de polluants atmosphériques autour des plateformes aéroportuaires franciliennes de Paris-CDG, de Paris-Le Bourget et de Paris-Orly.

Dans le cadre de ce projet, Bruitparif est en charge de la mise en œuvre de l’observatoire du bruit. Ce dispositif se veut complémentaire au réseau de mesure exploité par Aéroports de Paris ainsi qu’aux cartographies réglementaires établies dans le cadre des Plans de Gêne Sonore (PGS) et des Plans d’Exposition au Bruit (PEB). Dans le même temps, Airparif a été chargée de développer un observatoire pour la qualité de l’air.

Les principaux objectifs recherchés à travers l’observatoire du bruit sont de :

Le dispositif repose sur le déploiement de stations expertes de mesure permanente (à ce jour au nombre de 22) et sur la réalisation de vastes campagnes de mesure au sein des zones d’étude retenues.

Une campagne de mesure de très grande ampleur au sein de 80 sites est en cours cet été 2018 en Ile-de-France dans le cadre de ce programme SURVOL. L’objectif ? Obtenir des informations poussées sur l’exposition de la population francilienne au bruit des aéronefs, et disposer de tendances en matière d’évolution de ces nuisances depuis une dizaine d’années. Le réseau actuel de stations permanentes pourra en outre être adapté si nécessaire à l’issue de l’analyse des résultats.

Des bilans des observations faites sont publiés annuellement et présentés aux différents acteurs, notamment lors des réunions des CCE (Commissions consultatives de l’environnement) des aéroports.

Accéder à la plateforme Survol bruit (http://survol.bruitparif.fr)

Documents
Voir les autres contenus de la section Focus.