Quelques mots d'histoire

Des missions de plus en plus riches

Tout commence en 2004. Le Conseil régional d’Île-de-France vote le principe de mise en place d’un observatoire régional du bruit afin de répondre aux attentes des Francilien-ne-s de disposer d’un outil de caractérisation des nuisances sonores, d’information et d’appui aux politiques de lutte contre le bruit. Le 29 septembre 2004, Michel Vampouille, alors Vice-Président en charge de l’environnement au Conseil régional, dépose les statuts de Bruitparif.

Association régie par la loi de 1901, Bruitparif est une structure collégiale réunissant en son sein une trentaine de membres fondateurs représentant les différents acteurs de la lutte contre le bruit à l’échelle régionale : Etat, collectivités territoriales, gestionnaires de transport et d’infrastructures, organismes professionnels et associations.

En septembre 2005, l’équipe se met en place. Nombre d’employés de Bruitparif au démarrage : deux ! Fin 2O17, l’association regroupait 76 adhérents et son équipe comptait treize salariés – uniquement des ingénieurs et des techniciens.

De l’Île-de-France jusqu’à l’Europe

Au fil des ans, Bruitparif est devenu une structure opérationnelle reconnue à l’échelle régionale comme nationale et européenne pour ses activités d’intérêt général d’observation, d’accompagnement des politiques publiques et d’information transparente et indépendante sur une problématique à fort enjeu environnemental et sanitaire, dans une région particulièrement exposée du fait de son degré d’urbanisation et de son réseau très serré d’infrastructures.

Depuis 2006, Bruitparif a déployé un réseau de mesure du bruit performant avec 77 stations permanentes fin 2017 et a innové en créant un véhicule laboratoire mobile, ainsi que les « sonopodes » pour la surveillance du bruit aérien et la plateforme de diffusion des données en temps réel « Rumeur ». Depuis 2006, l’association a multiplié les campagnes de mesure et les études autour des axes routiers, des aéroports ainsi que des lieux de vie et de loisirs.

En partenariat avec des équipes de recherche, elle contribue à des travaux sur les impacts sanitaires ou socio-économiques du bruit. Dans le cadre de la directive européenne de 2002, Bruitparif accompagne les collectivités dans leurs obligations réglementaires de publication de cartes et de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement. Une cartographie régionale du bruit est réalisée en collaboration étroite avec les services de l’Etat, les collectivités et certains acteurs économiques.

Se donner les moyens de sensibiliser

Dès 2007, Bruitparif a également déployé de multiples actions de sensibilisation, notamment envers les jeunes, afin de les informer sur les risques auditifs associés à l’écoute des musiques amplifiées. Notre association déploie jour après jour ses propres supports d’information – site Internet, multimédia, guides pratiques, magazine, communiqués de presse, rapports – afin de sensibiliser le grand public, les autorités et les acteurs plus spécialisés.

Appréhender la problématique du bruit pour agir avec efficacité nécessite aussi de regarder au-delà de l’Île-de-France. C’est la raison pour laquelle Bruitparif s’implique à l’échelle européenne à travers différents projets, et a créé en 2015 l’indice Harmonica dans le cadre du Programme LIFE de l’Union européenne : un nouvel indice de bruit plus proche du ressenti des personnes, une base de données collaborative sur les initiatives mises en œuvre pour préserver l’environnement sonore et le site www.noiseineu.eu, portail d’information sur le bruit en Europe.

Innover pour aller plus loin

Chez Bruitparif, la capacité d’innovation s’est aussi traduite par l’invention, à partir de 2016, du premier capteur sonore directionnel couplé à une caméra qui permet de restituer les origines principales des émissions sonores, à la seconde près. Les premières interfaces de visualisation immersive permettent d’ores et déjà aux utilisateurs de lire les résultats obtenus en temps réel.

Toutes ces actions novatrices, soutenues par l’ensemble de ses membres, et en premier lieu par la Région Île-de-France, ont élargi son impact et ses missions. C’est pourquoi la dénomination de Bruitparif a évolué fin 2017 : alors que notre association se présentait au départ comme « L’observatoire du bruit en Île-de-France », elle est depuis devenue le Centre d’évaluation technique de l’environnement sonore en Ile-de-France.

Tout au long de son existence, notre association a fait évoluer sa gouvernance pour refléter au mieux le paysage institutionnel, économique et associatif de l’Île-de-France. L’association a ainsi successivement été présidée par Michel Vampouille, Pascal Marotte, Abdelali Meziane, Julie Nouvion et enfin Didier Gonzales, Président depuis 2016.

Voir les autres contenus de la section Bruitparif.