Les moyens de lutte contre le bruit routier

Pour diminuer les nuisances, trois types d’actions peuvent être mises en oeuvre : réduction du bruit à la source, limitation de la propagation du bruit, isolation des logements du bruit.

Réduire le bruit à la source

Afin de réduire le bruit routier à la source, différentes actions peuvent être entreprises.

Les actions sur les vitesses

Les actions sur le volume de trafic routier

Les actions sur la composition du parc roulant et le type de véhicules

Modifier les revêtements routiers

Lutter contre les comportements inciviques

Limiter la propagation

Aux abords des habitations, implanter des écrans acoustiques absorbants ou réfléchissants ou des merlons de terre permet de limiter la propagation du bruit et de diminuer l’exposition pour les premiers étages des logements et leurs espaces extérieurs. Par ailleurs, bien que très coûteuse, la couverture ou la semi-couverture de la chaussée reste incontestablement la solution la plus performante.

Isoler les façades

Solution de dernier recours car n’agissant ni sur l’exposition lorsque les fenêtres sont ouvertes ni au sein des jardins, l’isolation de façade permet d’apporter une protection contre les bruits extérieurs de 30 dB(A) au minimum (pour les logements dont le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 1996).

L’option la plus souvent adoptée est le double vitrage, mais il existe également des solutions de double fenêtre pour une efficacité encore accrue. Attention à prendre en compte à la fois l’aspect sonore et l’aspect thermique au moment des travaux, car ils ne sont pas toujours compatibles !