Le bruit perçu au domicile

Le bruit est un sujet auquel on s’intéresse peu en amont, mais qui peut se révéler à l’origine de forts désagréments et de conflits

Au moment où ils ont choisi leur logement, les Franciliens n’ont accordé à l’environnement sonore qu’une importance très relative puisque seuls 20% y ont « beaucoup » prêté attention. Le bruit est un sujet dont on se préoccupe peu avant d’emménager, mais qu’on regrette ensuite d’avoir négligé. On recense ainsi une personne sur deux qui aurait aimé avoir des informations sur le niveau du bruit dans le quartier avant d’emménager et une sur quatre n’y aurait peut-être pas emménagé si elle avait, au préalable, été avertie de la situation.

La perception du bruit à domicile

54% des Franciliens sont gênés (13% très gênés et 41% assez gênés) par le bruit à leur domicile.

A votre domicile, diriez-vous que le bruit et les nuisances sonores sont pour vous… ?

Champ : ensemble de la population, en %

Source : Etude CREDOC pour Bruitparif, 2016

La gêne à domicile est plus importante en agglomération parisienne (56%) qu’hors agglomération (39%), chez ceux qui vivent en appartement (60%) plutôt qu’en maison (40%) et les plus gênés sont les locataires du parc social (64%). Les chômeurs sont 76% à se plaindre du bruit à domicile.

Entre Paris où la gêne est maximale (62%) et la Seine-et-Marne (42%), on mesure un écart de 20 points dans la perception de la gêne. Le Val-d’Oise, bien qu’assez éloigné du centre de la métropole, recueille ici un score assez médiocre (57% de gêne). Cette situation est probablement due aux nuisances générées par les survols du territoire par des avions : c’est, de loin, le département où les survols d’avions en phase de décollage ou d’atterrissage sont les plus fréquents et où ces survols ont lieu à la fois le jour et la nuit.

A votre domicile, diriez-vous que le bruit et les nuisances sonores sont pour vous… ?

Champ : ensemble de la population, en % de très et assez gênant

Source : Etude CREDOC pour Bruitparif, 2016

Le plus souvent, la gêne éprouvée vis-à-vis du bruit à domicile n’est pas récente : dans 52% des cas, elle dure depuis plus de trois ans. Au final, près d’un Francilien sur trois (32%) se dit « très » ou « assez » gêné par le bruit à son domicile et cette situation dure depuis plus de trois ans.

Les principales sources déclarées des nuisances sonores à domicile

43% Franciliens citent, comme source principale des nuisances sonores ressenties à leur domicile, une source de bruit liée aux transports (31% citent en premier la circulation routière ou les bruits associés, 7% les aéronefs, 3% le bruit des transports ferrés, 2% les autocars et bus). La gêne liée aux bruits générés par les voisins touche plus d’un Francilien sur deux (52% en réponses cumulées). 44% des Franciliens citent par ailleurs les bruits des deux-roues motorisés parmi les trois sources de bruit à domicile les gênant le plus (14% les citant même comme première source).

Au cours des 12 derniers mois, à votre domicile, quelles sont les trois sources de bruit et de nuisances sonores qui vous ont le plus gêné ?

Champ : ensemble de la population, en %

Source : Etude CREDOC pour Bruitparif, 2016

Les conséquences du bruit à domicile

La gêne provoquée par le bruit à domicile n’est pas sans conséquence.

Par exemple, près d’un Francilien sur deux a déjà dû fermer les fenêtres de son domicile à cause du bruit et des nuisances sonores (49%) et 31% ont dû monter le son de la télévision ou de la radio.

Le bruit peut avoir des conséquences qui impactent la santé : un Francilien sur trois se dit, suite aux nuisances sonores, tendu et irritable (32%), la même proportion se déclare fatiguée (32%) et 29% ont des difficultés pour trouver le sommeil. 7% déclarent même qu’ils ont dû prendre des médicaments.

24% disent qu’il arrive qu’ils ne puissent pas se concentrer tandis que 12% ont déjà été amenés à interrompre leurs conversations et 10% à sortir de chez eux.

Au final, une personne sur quatre qui réside en Ile-de-France dit avoir déjà pensé à déménager à cause du bruit (24%).

À votre domicile, vous arrive-t-il d’être gêné(e) par le bruit et les nuisances sonores au point de …

Champ : ensemble de la population, en % de « très souvent » et « souvent »

Source : Etude CREDOC pour Bruitparif, 2016

Les conséquences de l’exposition au bruit à domicile peuvent aussi prendre d’autres formes et devenir conflictuelles. Si 30% des personnes interrogées ont déjà résolu une telle affaire à l’amiable, 16% ont fait appel aux forces de l’ordre (soit environ une personne sur sept) tandis que 10% ont fait appel à une tierce personne pour résoudre le conflit. 3% auraient porté l’affaire en justice.

Dans un autre registre, 25% des Franciliens se protègent du bruit en utilisant des bouchons d’oreille ; 9% prennent des médicaments.

Enfin, 16% ont opté pour la réalisation de travaux d’isolation acoustique tandis que 7% ont déjà changé l’affectation des pièces pour remédier à ce type de problèmes.