La surveillance du bruit du trafic aérien réalisée par Aéroports de Paris

L’Etat a confié à la société Aéroports de Paris la mission de surveillance du bruit autour des aéroports d’Île-de-France.

Cette mission, définie aux articles 26 et 37 du décret 2005-828 du 20 juillet 2005, comporte deux volets principaux.

La mesure du bruit des aéronefs

La mesure du bruit des avions est réalisée en continu par le laboratoire d’Aéroports de Paris à l’aide de 40 stations permanentes installées principalement autour des aéroports Paris-Orly (8 stations), Paris-Charles de Gaulle (23 stations), Paris-Le Bourget (4 stations), l’aérodrome de Toussus-le-Noble (2 stations), l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles (1 station) et l’aérodrome d’Issy-les-Moulineaux (2 stations). Les résultats de mesure sont publiés chaque mois et adressés à l'Acnusa et à la DGAC.

Voir le plan des stations de mesure de bruit d’Aéroports de Paris

Accéder aux bilans mensuels

Sur Paris-Charles de Gaulle, les huit stations E1 à E4 et W1 à W4 (en bleu sur le plan des stations) servent à mesurer l'IGMP (l’indicateur global mesuré pondéré).

La cartographie du bruit

Le Laboratoire d'Aéroports de Paris apporte également son concours technique à l'élaboration et à la révision des PEB et PGS des plateformes parisiennes, et produit chaque année les CES (Courbes d'environnement sonore). Ces cartes de bruit sont établies selon des prescriptions réglementaires du décret 2002-626 du 26 avril 2002. Elles sont produites à l’aide du modèle INM (Integrated Noise Model), logiciel de calcul développé par la FAA (Federal Aviation Administration), l’équivalent américain de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile).

Aéroports de Paris produit également pour le compte de la DGAC les cartes stratégiques de bruit pour les trois grands aéroports franciliens, qui sont exigées dans la cadre de la directive européenne 2002/49/CE et de sa transposition en droit français.

Pour en savoir plus

Consulter le site du laboratoire d’Aéroports de Paris

Documents