L'exposition au bruit pourrait contribuer à l'infertilité masculine

1/07/2017

Ce sont les résultats d’une étude publiée par des chercheurs coréens

Nombreux sont les impacts sanitaires du bruit à avoir déjà été étudiés et documentés : troubles du sommeil, incidences sur les systèmes endocrinien, cardio-vasculaire et immunitaire, troubles des apprentissages, baisse des performances dans les tâches complexes, effets psychologiques et gêne.

Conduite par une équipe de chercheurs de l’université nationale de Séoul (Corée du Sud), cette nouvelle étude s’est penchée sur le lien entre exposition au bruit et infertilité masculine. L’analyse de données a porté sur 206 492 hommes âgés de 20 à 59 ans et a duré huit ans (2006-2013). Au cours de cette période, 3 293 hommes ont été diagnostiqués infertiles.

Les chercheurs ont constaté, après avoir pris en compte d’autres facteurs signifiants (âge, niveau de revenus, indice de masse corporelle, tabagisme), que les hommes étant exposés à un niveau de bruit supérieur à 55 dB(A) la nuit couraient un risque significativement plus grand de devenir infertiles.

Si le lien entre exposition au bruit et fertilité des mâles chez les animaux avait déjà été démontré, cette étude est la première à montrer le risque de l’exposition au bruit environnemental sur la fertilité masculine humaine.

Les résultats de l’étude ont été publiés sur le site de la revue Environmental Pollution.