Chiffres clé en Île-de-France

D’après la dernière étude de perception des nuisances sonores en Île-de-France (étude Crédoc pour Bruitparif), le trafic aérien est la seconde cause de nuisances sonores dans l’environnement extérieur en Île-de-France, après le trafic routier. Un Francilien sur 4 (24%) déclare résider dans un lieu survolé par les aéronefs en phase de décollage ou d’atterrissage. 7% des Franciliens citent les survols d’avions et/ou d’hélicoptères comme source principale des nuisances sonores ressenties à leur domicile et 19% des Franciliens les citent parmi les trois sources de bruit à domicile les gênant le plus. Pour 10% des Franciliens, le bruit du trafic aérien est considéré comme le plus gênant des bruits liés au transport.

Cela n'a rien d'étonnant car l'Île-de-France compte un système aéroportuaire unique en Europe avec deux aéroports internationaux (Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle) et un aéroport pour voyage d’affaires, Paris-Le Bourget. Ces trois aéroports, parmi les plus importants au niveau européen dans leur catégorie, sont à l’origine d’un nombre important de survols de la région (760 000 mouvements d’avions en 2016 - source : ADP). La région Île-de-France compte également une vingtaine d’autres aérodromes - civils, militaires ou privés - dont l'héliport de Paris-Issy-les-Moulineaux.

Selon les plans de gêne sonore (PGS) des aéroports de Paris-Orly et de Paris-CDG révisés en 2013, et celui de Paris-Le Bourget établi en 2011, ce sont 420 200 Franciliens (soit environ 3,6% de la population francilienne) qui vivent à l’intérieur des zones définies par les plans de gêne sonore, et dont les niveaux sonores excèdent 55 dB(A) selon l’indicateur réglementaire Lden.

En tenant compte des zones survolées à moins de 1000 mètres dans au moins une configuration (vent d’est ou vent d’ouest) ou à moins de 2000 mètres tout le temps, le nombre de Franciliens potentiellement concernés par les nuisances du trafic aérien avait été évalué par Bruitparif dans le cadre de l’étude SURVOL (http://survol.bruitparif.fr) à plus de 1,7 millions d’habitants.