Baisse des vitesses limite

20/06/2016

46 kilomètres concernés en Île-de-France

En Île-de-France, à partir du 4 juillet 2016, 46 kilomètres de routes nationales et d'autoroutes répartis sur cinq portions verront leur vitesse maximum autorisée réduite de 20 km/h. Comme lors de l'abaissement de la vitesse sur le périphérique parisien, les pouvoirs publics ont pris cette mesure dans l'objectif de réduire les embouteillages, le bruit et la pollution dans les zones concernées mais aussi de faire diminuer le nombre d'accidents.

La fluidité du trafic, la diminution des nuisances sonores et atmosphériques, et la lutte contre la violence routière constituent des enjeux de premier ordre en Île-de-France. La Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) a ainsi décidé de réduire les vitesses maximales autorisées sur 4 tronçons autoroutiers et routiers nationaux d’Île-de-France à compter de début juillet 2016.

Pour le Préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, « cette mesure va permettre aux Franciliens de circuler dans des meilleures conditions de sécurité et de temps, tout en respectant davantage l’environnement ».

G:\2-Communication\INTERNET\SITE INTERNET V4\illustrations pour actualités\vignettes_Carte_sections_vitesses_max_v06_cle64bfec-f71c2.png

Les tronçons concernés par la limitation de vitesse (cf. carte DRIEA-DIRIF ci-dessus) sont les suivants :

Rappelons que la vitesse a un rôle très important en matière d’émission sonore. Ainsi, les gains attendus d'un point de vue théorique d'une diminution de vitesse de 20 km/h dans la gamme 90-130 km/h, à savoir passage de 130 à 110 km/h ou 110 à 90 km/h, se situent autour de 1,5 à 2 dB(A).

La Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) a prévu de mettre en place un dispositif de suivi et d’évaluation des effets de ces mesures au niveau régional qui permettra de dresser un bilan un an après leur mise en œuvre.

Documents