• English
  • Français


Actualités

Journée sans voiture dans Paris : un environnement sonore apaisé et surtout humanisé !

Journée sans voiture dans Paris : un environnement sonore apaisé et surtout humanisé !
En direct - 27/09/2015
A l’occasion de l’opération « Journée sans voiture » qui s’est déroulée ce dimanche dans la capitale, à l’initiative de la Mairie de Paris, Bruitparif a ouvert grand ses oreilles pour documenter l’impact de l’opération sur le plan sonore.
Au sein de la zone de circulation restreinte, 5 stations fixes ont mesuré seconde après seconde les niveaux sonoressur des grands axes (rue de Rivoli, Bd de Sébastopol, Quai rive gauche Anatole France) ou des sites emblématiques (Avenue des Champs-Elysees, Place Saint Michel). Les résultats de ces stations ont été comparés aux mesures effectuées lors de deux dimanches précédents (6 et 20 septembre avec circulation).
 
Concernant les stations situées sur les grands axes, une baisse moyenne de 3 dB(A) a été constatée sur la période 11h-18h par rapport aux dimanches précédents : -3,9 dB(A) rue de Rivoli, -2,9 dB(A) Quai rive gauche Anatole France, -2,2 dB(A) Bd Sébastopol. Rappelons qu’une diminution de 3 dB(A) correspond à une énergie sonore divisée par deux. Sur les lieux emblématiques, les baisses ont été moins fortes : -1,2 dB(A) Place Saint Michel et -0,3 dB(A) seulement sur l’avenue des Champs Elysées, ces lieux ayant été envahis par une foule ravie de pouvoir se réapproprier l’espace public. Les sonorités humaines et festives y ont donc en grande partie remplacé les bruits habituels de circulation. Notons toutefois que dans la période 11h-13h, l’avenue des Champs Elysées a connu une belle amélioration de son environnement sonore avec une baisse record de 10 dB(A) en moyenne sur ces deux heures par rapport à un dimanche habituel.
 
 
12 kilomètres ont également été effectués à pied, le long de 3 parcours de 4 km chacun,entre 11h et 13h, par trois marcheurs de Bruitparif équipés de dosimètres de bruit (capteurs portatifs). Les données collectées ont pu également être comparées aux résultats obtenus le long des mêmes parcours le dimanche précédent (avec circulation). Les baisses constatées en termes d’exposition au bruit ont été de -6,3 dB(A) pour le marcheur qui a fait le parcours Strasbourg Saint-Denis - Quai Anatole France, -4 dB(A) pour la marcheuse qui est allée des Champs-Elysées à l’Hôtel de Ville et de -2,6 dB(A) sur l’itinéraire Stalingrad - Bastille.
 
 
Les observations effectuées par Bruitparif durant l’opération « Journée sans Voiture » témoignent ainsi d’un environnement sonore qui a été apaisé dans le centre de la capitale du fait de la restriction de circulation et qui a surtout été modifié et humanisé, les bruits mécaniques de la circulation, avec les émergences agressives de véhicules 2 roues motorisés et d’avertisseurs sonores, ayant laissé place pour quelques heures aux sonorités agréables et vivantes de la nature et des hommes. L’occasion pour tout un chacun de redécouvrir l’importance de préserver la qualité sonore de l’environnement et de limiter ainsi les impacts néfastes du bruit sur le bien-être et la santé.